Créer un site internet

ARTICLES DE PRESSE

Verger du Plessis, un magasin à Lorient à l'écart de la ville. Article du Télégramme du 17 février 2017.

Kerlegan

Source : http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/verger-du-plessis-a-l-ecart-de-la-ville-17-02-2017-11404640.php

Le lieu ne manque pas d'air. Aux portes de la zone commerciale, derrière Truffaut, se cache un corps de ferme, allée du village de Kerlegan. Les vergers du Plessis y ont élu domicile, voilà 25 ans, pour la vente directe de leurs pommes bio produites à Inguiniel.

Un lieu proprice à la vente de pommes

La longère charme les connaisseurs qui viennent s'approvisionner en pommes et se dépayser à l'abri des grandes surfaces. Un bien de famille auquel tient beaucoup Marie De Virville. L'arboricultrice est en effet issue d'une lignée célèbre dans le quartier : la famille De Vitton, anciennement propriétaire du manoir de Kerlétu. « La ferme de Kerlegan faisait partie de Kerlétu, dont le manoir appartenait à mon grand-père. J'aime ce lieu propice à la vente des pommes. La ville grignote tout petit à petit. C'est le dernier bastion du coin à compter un si vieux bâtiment ».

Au Verger Bio du Plessis, La Cueillette des pommes est ouverte, article du Ouest France, 26 septembre 2016

Capture d e cran 2016 10 11 a 09 43 00 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/inguiniel-56240/aux-vergers-bio-du-plessis-la-cueillete-des-pommes-est-ouverte-4520962

Pour Marie et Jean-Philippe de Virville, l'heure de la récolte des pommes est venue aux Vergers du Plessis, situés à flanc de coteaux, à quelques kilomètres d'Inguiniel. Depuis 2008, ces exploitants ont opté pour une agriculture bio certifiée Écocert et ils invitent les consommateurs à cueillir eux-mêmes les fruits arrivés à maturité.

21 variétés de pommes

Les vergers, plantés en 1965 par le général Guy de Beaufort, s'étendent sur près de 7 ha et regroupent 21 variétés aux saveurs fruitées ou acidulées. Sur place, des conseils sont donnés sur leur spécificité. Certaines variétés sont destinées à être croquées, d'autres à être cuisinées ou à finir en tarte, crumble ou compote.

La self-cueillette

La période de cueillette s'effectue de septembre à mi-octobre. Selon ses besoins, chacun apporte seau, carton, panier. Il n'y a pas de minimum. Depuis le début de l'opération, les inconditionnels du bio sont nombreux à arpenter les allées et à repartir avec leurs provisions vitaminées. Pour la plupart, c'est une distraction de cueillir les pommes en famille et il est plaisant de se servir directement dans l'arbre, pour un prix intéressant.

Marie et Jean-Philippe de Virville fournissent les Biocoop de Lorient, les restaurants scolaires de Lanester, Pontivy, Ploemeur, Lorient, et disposent de quelques points de vente dans la région.

 

Le Verger du Plessis, 50 ans après, le Général serait fier de son Verger, article du Ouest France du 2 octobre 2015

50 ans apres le general serait fier de son verger 1

Source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/50-ans-apres-le-general-serait-fier-de-son-verger-3733392

Chef d'état-major de de Gaulle, puis maraîcher... Au début des années soixante, le général Guy de Beaufort plante des pommiers à Inguiniel. Aujourd'hui, le site du Plessis tourne en bio.

L'histoire

Le Plessis, un site préservé de 5 hectares, à l'écart des grands axes, aligne ses coteaux entre les bois et la campagne d'Inguiniel, au pays de Plouay. On ne vient pas ici par hasard. Arrivé devant ce site accidenté, tout au bout de la route, l'automobiliste doit garer sa voiture... ou faire demi-tour. C'est ici que l'aventure des pommiers du général de Beaufort a commencé, il y a un demi-siècle.

« Si le général revenait... »

Marie et Jean-Philippe de Virville, agriculteurs bio, ont voulu fêter cet anniversaire. « Nous avons acquis le verger du Plessis il y a 25 ans auprès des héritiers, explique Jean-Philippe. Si le général revenait, il retrouverait des pieds mères de ses pommiers. Greffés à différentes souches, ils ont donné d'autres variétés. »

Elstar, Jubilé, Belle de Boskoop, Canada... Le couple d'exploitants propose 21 variétés en bio certifié Écocert sur cette petite surface, une rareté sur le sol breton. Ce résultat, ils le doivent à leur opiniâtreté. Et au départ, à l'esprit d'entreprise de leur prédécesseur.

Trois jours en garde à vue

Guy de Beaufort, Inguiniélois de souche, commence à s'intéresser aux vergers en Afrique du Nord, où il part en 1942 pour entrer dans l'armée de la Résistance.

« Nommé général au début des années 1950, rappelle Bernard Bretagne, un de ses neveux, il participe à la campagne d'Indochine. En 1958, il favorise l'accession du général de Gaulle au pouvoir. Pendant deux ans, il est son chef d'État-major personnel. Et puis, en 1961, quand le putsch d'Algérie survient, De Gaulle est persuadé que mon oncle est dans le coup. Il le place trois jours en garde à vue, avant de le libérer et de lui donner une promotion. Mais pour mon oncle, la confiance est rompue ! »

Retour à la terre

1961 marque donc le retour à la terre du général de Beaufort. Et les premières plantations au Plessis. Au sommet des coteaux, le général fait construire sa maison, à quelques centaines de mètres du château familial de Kerascouet.

Son neveu salue son courage : « Il a pris un virage audacieux, en étant le premier à planter des pommes à couteau en Bretagne, où il n'y avait que des pommes à cidre ».

Au milieu des années soixante, les plantations couvrent 27 hectares, entre Le Plessis et Kerganaouen, où le général a mis en culture un autre terrain, plus vaste. L'ensemble produit 500 tonnes de pommes par an, Golden et Reine de reinette s'y taillent la part du lion, dans un marché tourné vers l'export...

La grande époque du général, décédé en 1981, semble loin aujourd'hui. Cette année, le verger de Kerganaouen, cultivé en agriculture traditionnelle par ses repreneurs, a dû fermer ses portes.

Mais au Plessis, Marie et Jean-Philippe de Virville ne regrettent pas leur choix d'être passés en bio, en 2008 : « Nous fournisssons les restaurations scolaires de Lorient, Lanester, Pontivy, Ploemeur, quelques détaillants et des restaurateurs. »

Cette saison, la récolte s'annonce particulièrement généreuse. Marie et Jean-Philippe en font profiter les visiteurs, comme chaque année. En maintenant la tradition de cueillette personnelle qu'avait instaurée le général de Beaufort, ils perpétuent son esprit de résistance !

La cueillette en libre-service au Verger du Plessis, article du Ouest France, 7 septembre 2015

La cueillette des pommes commence au verger du plessis

 

Source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/inguiniel-56240/la-cueillette-des-pommes-commence-au-verger-du-plessis-3668681

La cueillette-vente des pommes a commencé au Verger du Plessis, situé en pleine campagne, à 7 km au sud d'Inguiniel. Elle durera jusqu'à la mi-octobre. À l'origine des plantations en 1965, le général De Beaufort eut l'idée innovante de planter 7 000 pieds.

Cueillette en libre-service

Marie et Philippe de Virville exploitent ce verger depuis 1989. Ils ont opté depuis 2008 pour une agriculture dépourvue de tout traitement chimique avant ou après la récolte. Les pommiers, bien alignés en espaliers sur les coteaux, s'étendent sur près de 5 ha. Une vingtaine de variétés est ainsi proposée : Elstar, Golden, Gala, Jubilé, et bien d'autres encore. La vedette du moment reste l'Elstar. Chaque visiteur arrive avec ses cageots, ses paniers ou ses caisses qu'il remplit en libre-service en fonction de ses besoins.

Accueil de jeunes de l'IME

Parallèlement à cette activité, Marie et Philippe de Virville accueillent, depuis quelques années dans le cadre du partenariat, un groupe de jeunes de l'Institut médico-éducatif Louis-Le Moënic. Une fois par semaine, ces garçons et filles participent, sous la responsabilité d'un éducateur, à un atelier d'immersion dans le monde du travail : le tri des pommes, l'étiquetage.

Concours photos

À l'occasion du cinquantième anniversaire de la plantation du verger, un concours de photos en ligne est ouvert à tous sur le thème « Pommes d'hier et d'aujourd'hui ». Les intéressés peuvent adresser leur cliché sur le site ou la messagerie.

 

L'Atelier Indigo expose au Verger du Plessis, article du Ouest France du 10 décembre 2014

Latelier indigo expose aux vergers du plessis

Source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/latelier-indigo-expose-aux-vergers-du-plessis-3040506

Sans aucune prétention, mais avec un vif plaisir, les membres de l'atelier Indigo Bretagne exposent pendant tout l'hiver aux Vergers du Plessis, dont la salle de vente de produits bio et naturels est nichée à Kerlégan, derrière la zone commerciale de Keryado. Un cadre campagnard qui sied bien à l'inspiration actuelle de cette dizaine d'artistes.

« Nous sommes tous issus des cours adultes de l'école des Beaux-arts, rappelle Henri Jeannot, et nous continuons à travailler ensemble en atelier chaque jeudi. Comme nous avons été invités à venir présenter nos tableaux ici, nous avons choisi de peindre des fruits et des légumes. » Un thème que ces artistes amateurs vont continuer à travailler pour enrichir cette collection durant cet hiver.

 

Le Verger du Plessis et la sensibilisation aux fruits de saison, article du Ouest France du 31 octobre 2013

Famillles rurales de nombreuses decouvertes au centre aere0

Source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/famillles-rurales-de-nombreuses-decouvertes-au-centre-aere-1686392?

À la faveur des vacances de la Toussaint, 35 enfants en moyenne ont fréquenté tous les jours l'Accueil de loisirs sans hébergement de Familles rurales, dirigé par Katherine Houssays, à Manehouarn.

" La semaine dernière était consacrée à une sensibilisation aux fruits de saison. Le lundi 21, les enfants sont allés cueillir des pommes au verger du Plessis à Inguiniel, spécialisé dans la pomme bio. La récolte leur a permis de faire de la compote, des tartes, chaussons, du crumble." 

Concours photo: la pomme les a inspiré, article du Télégramme, 01 décembre 2009

679503 6442901 ingpommes1 m116d

Source: http://www.letelegramme.fr/local/morbihan/lorient/plouay/inguiniel/concours-la-pomme-les-a-inspires-01-12-2009-679503.php#

C'est sur le thème de la pomme que les amateurs de dessin et de photographie ont planché pour le premier concours organisé par le Verger du Plessis. La catégorie dessin et peinture était ouverte aux enfants, sur le thème «la pomme dans tous ses états». Utilisant toutes sortes de techniques allant de la peinture au collage en passant par les pastels, une trentaine d'entre eux ont été inspirés par ce thème, produisant des oeuvres natures mortes originales où la pomme était reine. Parmi les participants étaient représentés l'école Saint-Joseph de Lanvaudan et l'IME de Kerdiret de Ploemeur. Les adultes quant à eux étaient invités à s'exprimer au moyen de la photographie sur le thème «tant qu'il y aura des pommes». Une vingtaine d'oeuvres ont été récoltées, en noir et blanc ou en couleurs. Les gagnants ont été reçus dimanche après-midi au Verger du Plessis où on leur a remis leurs lots, des paniers garnis de pommes et de produits issus de la pomme. Les oeuvres primées sont exposées actuellement au verger du plessis et seront ensuite présentes au magasin situé à Lorient. Les lauréats 1. Catherine Gallic, de Cléguer. 2. Annie Trébaol, de Ploemeur. 3. Mme Godart, d'Inzinzac-Lochrist. Cette dernière participe régulièrement à des concours de photographie tandis que pour Madame Gallic il s'agissait d'une première.